Deblan blog

Tag #auto-hébergement

Je suis critique pour moi-même

La semaine dernière, mon quartier a subi une coupure électrique qui a rendu inaccessible mon serveur auto-hébergé pendant 2 heures.

Il m'a fallu seulement quelques petites minutes pour me rendre compte qu'il y avait un problème et pendant tout le temps de la panne, je me suis rendu compte que la très grande majorité de mes outils étaient indisponibles :

  • Mes mails
  • Mes calendriers
  • Mon gestionnaire de tâches
  • Mes contacts téléphoniques
  • Mes fichiers et mes partages
  • Mes dépôts pour mes projets
  • Mon lecteur de flux RSS et mon instance Wallabag qui m'aide aussi à partager ma veille
  • Des outils de monitoring
  • Et encore d'autres services…

C'est pénible mais ce n'est pas insurmontable quand on sait que rien n'est cassé et que c'est juste un problème de courant. Cette une grosse centralisation de données et services que j'aurais largement critiquée dans un autre contexte. Cependant, comme tout est hébergé à la maison, ça ne me pose véritablement aucun problème et il faut accepter des coupures de temps en temps.

Je crois que c'est une étape importante qui a été franchie avec la reprise en main de toutes les données numériques qui m'appartiennent qui et ne devraient pas stockées ailleurs.

Not bad


DOSSIER. Reprendre la main sur ses données avec l’auto-hébergement

DOSSIER. Reprendre la main sur ses données avec l’auto-hébergement

https://www.tinternet.net/article/2019/05/dossier-reprendre-la-main-sur-ses-donnees-avec-lauto-hebergement

Dans un dossier complet, Tinternet & cie vous explique comment nous pouvons reprendre la main sur nos données personnelles sur internet.

Un premier article d'une longue série j'espère 🙂

Lien permanent


Un nouveau serveur (encore)

Haruhi

Je l'expliquais dans l'article juste en dessous, j'attendais une nouvelle machine pour redonder Hinata (le serveur de deblan). Elle est arrivée et son installation s'est bien passée. Bienvenue à Haruhi !

J'ai essuyé quelques questions ces derniers jours. Des gens se demandent quel est l'intérêt de s'embêter à avec des serveurs à la maison, d'autres se demandent si le coût n'est pas un vrai problème.

J'ai déjà fais un article à ce sujet et je l'explique assez souvent oralement. Cependant, il me paraît essentiel de ré-expliquer encore mes choix.

La base d'Internet est l'interconnexion de réseaux. L'objectif de cette toile est de rendre impossible son démantèlement : si on rompt une partie du réseau, l'autre partie va continuer à fonctionner. Quand on fait de l'Internet, on est censé supprimer le plus possible la notion de centralisation. L'intelligence est dite en périphérie du réseau, pas au centre comme le minitel. Sur Internet, tout le monde est client et serveur. Concrètement, si vous faites du peer to peer, vous faites de l'Internet. À l'inverse, quand vous téléchargiez sur Megaupload, vous faisiez du minitel.

Le premier serveur arrivé chez moi était maintenu par mon frère qui étudiait au département SRC à Montbéliard. Quelques temps plus tard, c'est une machine à moi qui prit le relais. Voila 5 ans que j'ai une machine qui tourne en permanence chez moi. Seulement, c'est compliqué et la solution entreprise par énormément de gens est l'achat ou la location d'espaces chez des professionnels. Pour une poignée d'euros, on va souscrire chez un hébergeur et allons disposer d'un espace de travail en ligne. Dans le monde des Bisounours ça fonctionne bien, on a jamais aucun problème est on dispose d'un service super fiable. Mais dans la vraie vie c'est tout le contraire. Pour avoir eu des comptes mutualités et dédiés, il y a arrive toujours le moment où la panne survient avec potentiellement des pertes d'accès complètes.

Cette solution qui pourrait bien fonctionner admet donc plusieurs problèmes : on est jamais sûr de ce qu'il va arriver et on centralise nos fichiers, nos mails et les autres services chez des gens qui n'en ont rien à foutre de vous. Dans l'absolu, ils peuvent couper l'accès à vos données sans que vous ne puissiez la ramener, ils ont la possibilité de fouiller dedans sans que vous le sachiez et le services de polices pourraient avoir des accès facilités. Et dans l'absolu absolu, ce n'est pas chez vous qu'on ira faire péter une bombe, mais chez eux avec leurs milliers de clients.

Bref, tout ça pour dire deux choses : je veux garder un accès complet à mes données et gérer son accessibilité comme je l'entends. Enfin, je ne suis souhaite pas centraliser ces mêmes données chez des sociétés qui n'ont qu'un seul objectif : se faire du fric. Je veux interconnecter le réseau que j'ai chez moi et contribuer à Internet.

Au delà de l'aspect idéologique qui se trame dans ma démarche, il y a aussi un coté pratique : j'utilise les logiciels que je veux, je configure les services comme j'en ai envie et je ne suis limité que par mes capacités techniques.

Évidement, tout ceci a un coût. Grossièrement, mes machines doivent me prendre 300 euros d'électricité par an et de temps en temps le matériel tombe. Cette année le serveur Hinata a du être totalement changé et j'ai acheter une machine pour le répliquer. Mais il est possible de rendre tout ceci moins coûteux. Il existe des machines pas très gourmandes capables de fonctionner à l'énergie solaire par exemple. Comme a expliqué Benjamin Bayart, placer ses services dans des centres de données n'est pas non plus une réponse.

C'est donc un investissement en argent (même si jusqu'à cette année, je n'ai bossé qu'avec du matériel de récupération) et aussi du temps, pas mal de temps...Mais au delà de ça, quand on va sur mon site, quand on m'envoie un mail, quand on veut me parler sur IRC, ce n'est pas chez un fournisseur avec des machines je ne sais où qui répond, mais c'est chez moi et pas ailleurs !

Cette manière de faire n'empêchera pas de grossir et de prendre du poids sur le web. Avec le réseau IRC monté avec elskwi, on souhaite que le Neutral Network ne soit pas situé à un seul endroit en France, mais partout ! Ça a déjà commencé avec 3 machines qui sont géographiquement très éloignées, sur des réseaux différents. On ne veut pas passer pour des geeks barbus avec des idéos à la con. On veut de redonner vie à ce qui a été créé début des années 90 et de mettre une claque à la tendance actuelle de tout mettre à un seul endroit et de pleurer quand c'est mort. C'est ça Internet, même si certains rigolent en me lisant.

Salle machines