Deblan blog

Tag #Hommage

Dennis Ritchie n'est plus, mais son travail à marqué le monde

Je n'ai pas le don de faire des choses belles, alors quand il s'agit de rendre honorablement hommage à un grand homme...

J'ai décidé de représenter Dennis Ritchie dans sa plus belle oeuvre informatique, le langage C, les fruits du travail mémorable qu'il a fournit depuis 30 années. Aujourd'hui, le langage qu'il a créé est au coeur d'une majorité d'outils informatiques, il est la racine d'énormément de choses et il restera une référence pendant des années...

Hommage à Dennis Ritchie

Une belle citation de Thomas DEBESSE :

En fait, si Steve Jobs a eu le droit à tout ce foin médiatique, c'est que beaucoup de monde se demandent s'ils sauront se passer de lui.
Sa propre mort est une opération commerciale, médiatiquement préparée et attendue.
Steve Jobs va manquer à la société Apple, Steve Jobs va manquer aux clients Apple.

Dennis Ritchie peut mourir en silence : il a transmit. Ce qu'il a apporté, le monde se l'est approprié. Le monde aura du mal à se passer du travail de Dennis Ritchie, mais le monde continue le travail de Dennis Ritchie, d'autres génies pourront remplacer Dennis Ritchie. Là est le vrai génie : Il a réussi à détacher son travail des limites de sa propre personne, et c'est pourquoi il est peut être universellement repris. D'autres ont repris son travail, on a inventé le C++, le Java, l'ObjectiveC, le C#... Il y a eu BSD, Solaris, GNU, Linux... il y en aura d'autres.

Le travail de Dennis Ritchie a pu révéler d'autres génies qui assument excellement la relève, comme Linus Torvalds. Quel génie sera révélé par le travail de Steve Jobs ?

Le cours de bourse d'Apple était lié à la santé de Steve Jobs.
L'oeuvre de Dennis Ritchie est féconde, universelle, car elle a dépassé ses propres limites. Il peut mourir adulé ou effacé, il a accouché, et l'humanité (qui est toujours ingrate) en profite bien, son enfant vit.

On ne remercie jamais assez les parents parce qu'on est incapable de mesurer ce qu'on leur doit, mais on comble les séducteurs.

Mon travail aujourd'hui, je le dois en grande partie à Dennis Ritchie, je ne dois rien à Steve Jobs. Je sais ce que Dennis Ritchie m'a appris, je sais que Steve Jobs ne m'a rien appris. Je peux continuer, humblement, à ma petite mesure, l'oeuvre de Dennis Ritchie, je ne peux pas continuer l'oeuvre de Steve Jobs.

Steve Jobs emporte son talent dans la tombe.
Dennis Ritchie nous l'a complètement abandonné, au point qu'on a oublié de qui on le tenait.

Deux seigneurs, l'un était un serviteur, l'autre une idole.
Le veau d'or ne peux être construit sans l'or du serviteur, et c'est l'idole qui reçoit les offrandes et hommages. Les enfants sont ingrats, on respire l'air sans y penser, c'est ainsi que le monde tourne