Deblan blog

*.deblan.org censuré sur Facebook

Hier, en partageant un lien vers un dossier Nextcloud dans une conversation Messenger, Facebook m'a affiché un message qui indique que deblan.org ne suit pas les "Standards de la communauté".

capture d'écran

En fouillant un peu plus, il s'avère que tous les domaines de deblan.org sont concernés. Il semble également que le mot deblan.org est aussi en liste noire.

capture d'écran

En fouillant encore un peu plus, Facebook a décidé que le partage de l'article vers mon projet deblan/deblan-report était lui aussi contraire à ces fameux "Standards de la communauté" (cf la capture d'écran) alors que je suis l'auteur d'absolument tous les contenus du dit article.

Alors, on peut se demander pourquoi une telle décision ? Aucune idée. Mais si de mon coté ça ne me pose pas plus de soucis que ça, les quelques personnes qui hébergent du contenu sur mon serveur seront peut-être un peu plus contrariées.

Voici un bel exemple de censure, sans fondement et sans explication. Il faut rappeler que Facebook n'est pas qu'un simple hébergeur de contenus, c'est avant tout un site éditorialiste qui décide de ce qui doit apparaître ou pas dans ses pages, en dehors de tout cadre juridique.

Ce web égo-centré est de l'ancien monde et ça me pousse encore plus vers les services du Fediverse, loins de ces sociétés nauséabondes qui crachent à la gueule de tout le monde et qui continueront à le faire car la majorité des gens s'en tapent.


  • seb
    • ,
    • Salut,

      Il serait intéressant de savoir pourquoi cette censure, en effet à la première lecture du titre sur https://www.journalduhacker.net/ j'ai lu "*.debian.org censuré sur Facebook ", donc il est possible que FB pense que ton domaine peut servir pour nuire à debian.org (phishing, etc) ?

  • Simon
    • ,
    • Bonjour,

      Ça fait 12 ans que je possède et utilise deblan.fr ou au moins 6 ans que j'utilise et possède deblan.org. Viennent ensuite d'autres domaines comme deblan.tv et deblan.io. Tous sont utilisables sur facebook à l'exception de deblan.org. D'autres deblan.* qui ne m'appartiennent pas ont d'ailleurs été testés et fonctionnent.

      Alors c'est peut-être à cause de la proximité (non voulue) avec debian.org mais ça aurait être détecté il y a bien plus longtemps que ça. Par ailleurs, ce sont à 99% des outils qui sont derrière deblan.org (cf https://wiki.deblan.org/doku.php/services) et j'héberge moins d'une dizaines de sites web avec (en qualité de chaton).

  • Gilles
    • ,
    • Me semble que bit.ly aussi est censuré, ainsi que les sites de torrents, etc.

      Facebook maître du Web comme Google ? Mais est-ce la faute de FB/Google si on les a laissé faire/devenir ?

  • John V. Doe
    • ,
    • Je ne suis pas paniqué pour mon blog chez Deblan.org mais effectivement, ces censures balancées à tort et à travers, c'est un peu gonflé. En même temps, Facebook n'a que le pouvoir que nous lui accordons, comme ça a déjà été amplement dit par d'autres. Je suis plus préoccupé par le dé-référencement chez Google/DuckDuckGo de tous les sites de gauche socialisante, en tout cas en langue anglaise.

      Penses-tu envoyer un demande d'explication/de retour à la normale chez FB ou tu laisses courir ?

  • Simon
    • ,
    • J'ai réalisé plusieurs demandes d'examens mais je n'ai eu aucun retour. Un ami va également faire des demandes pour deblan.org mais aussi un domaine à lui, également bloqué (il parlait de sécurité informatique). On m'a tout de même indiqué que Facebook avait la tendance à ne fournir aucune communication. En gros, si tu lâches pas un gros billet dans la publicité, tu n'es pas considéré.

  • user
    • ,
    • Cela fait au moins dix ans que le problème de censure politique sur Facebook est connu et reconnu. Cela n'a fait que s'accentuer ces dernières années avec les programmes "antiterroristes" (soi-disant).

      Il faut garder en tête qu'en tant que personnes faisant face aux systèmes de domination et d'exploitation, nous menaçons directement les intérêts des puissantEs de ce monde. Ils et elles n'auront aucune pitié pour nous. Mieux vaut dès aujourd'hui nous débarasser de ces raclures à commencer par cesser d'utiliser leurs réseaux sociaux.

      Bon, je radote. Mais sérieusement. Lâchons nos smartphones de merde et allons ensemble fermer commissariats, prisons et startups. Le monde n'en sera que meilleur :)

      Mort au cyberfascisme ! Vive l'anarchie ! Liberté et Justice pour toustes!


Ajouter un commentaire

Votre commentaire - Vous pouvez utiliser du markdown [?]