Deblan blog

Insomnie

  • Moi

« Dans l'acception commune et courante, l'insomnie est la diminution de la durée habituelle du sommeil et/ou l'atteinte de la qualité du sommeil avec retentissement sur la qualité de la veille du lendemain. »

Insomnie d'ajustement : associée à un facteur stressant (psychologique, environnemental, physique ou psychosocial). Elle cesse avec l'éviction du facteur causal ou s'il y a adaptation.

Source : Wikipedia (Insomnie)

J'ai toujours été quelqu'un stressé et pendant mes plus jeunes années, ça se traduisait par des problèmes de peau très handicapants. Avec le temps, j'ai su contrôler ce foutu stress.

« Sensible », c'est un mot qui me correspond parfaitement. Si je ne la montre pas toujours facilement, cette sensibilité est à la fois un atout mais également une source d'emmerdes.

J'ai souvent été berné par les gens, le mec qu'on fait passer pour un con. C'est sans doute ça qui a bâti mon mur de communication. Finalement, je suis incapable de vraiment parler de moi aux gens. J'ai toujours envie de me sentir dépendant que de moi, ne pas avoir à compter sur quelqu'un. Quelque part c'est une force. C'est ce qui m'a permis d'avancer dans ce que j'aime faire. Je suis autodidacte. Mais ça ne fonctionne pas pour tout.

Mes années collées derrières un écran, à parler à des gens dont je ne verrai jamais le visage me permet de cerner relativement rapidement le profil d'une personne. Des centaines de mots échangés ne permettent pas de cacher un mensonge longtemps. Mais cette facilité à connaitre les gens au travers de phrases écrites, je n'y arrive pas quand il s'agit de conversations IRL.

Quand je parle de mes concepts de l'amour, des relations amoureuses et simplement amicale, j'aime dire que je suis un fin scénariste. Avec les filles, j'ai souvent tendance à imaginer tout un tas de ressenti dans chaque mot prononcé et j'ai rarement raison.

Aujourd'hui je connais cette faiblesse et c'est pourquoi j'évite de mentir aux gens. Les mensonges m'ont affecté plus jeune et j'estime qu'il faut défendre son point de vue, même si ça ne plait pas. Alors quand on me demande un avis, je dis vraiment ce que je pense, quitte à aller au clash. Quand il s'agit d'un site web, ça n'a pas vraiment d'importance mais imaginez-ça quand on se retrouve dans un cercle familial.

L'informatique est exceptionnel car la moindre chose est explicable. C'est sans doute la raison pour laquelle je me suis facilement plongé dedans. Dans bien des situations, j'essaye de tout découper le plus finement possible pour me résoudre à ne devoir faire le choix qu'entre deux solutions. Rendre les problèmes binaires : soit ça ou soit ça.

Je ne sais pas si penser de cette manière est une faculté intéressante ou pas, mais ça implique de toujours avoir la tronche remplie d'idées. Il suffit que je sois dans une situation délicate, douloureuse. pour penser, penser, penser, sans pouvoir le partager avec quelqu'un. Comme j'en ai conscience, j'apprends petit à petit à me dévoiler aux gens ou tout du moins à certaines personnes qui ne seront pas là pour juger mais pour écouter. Finalement, ça ne fait pas beaucoup de monde mais je sais qu'ils seront toujours là quand j'ai besoin de ne pas être seul....ces même personne qui trouveront toujours de l'aide de ma part.

Il n'y a pas plus de deux semaines, trois grosses nouvelles me tombent sur le coin de la gueule, en plus d'un an de conflit merdique et au final débile à souhait. Évidement, il fallait que je passe mon temps à essayer de comprendre ce qu'il se passait...à en perdre le sommeil. Forte heureusement, j'ai trouvé de quoi m'apaiser chez une amie : deux semaines pendant lesquelles je me suis senti bien, heureux de vivre. Vous ne pouvez pas imaginer le bonheur que c'est de pouvoir se vider l'esprit pendant des jours et des jours.

Mais comme dans tout voyage, il y a le retour à la réalité. Celle qui deux semaines auparavant me rongeait de l'intérieur. Celle qui faisait de mes nuits un trop plein d'idées. Ce soir, après avoir encore une fois dis ce que je pensait, après avoir entendu des paroles blessantes et fausses, même si j'ai dans la chambre d'à coté des personnes qui m'ont encore une fois tendu leurs bras, c'est cette putain d'insomnie qui prends le dessus, alimentée par des dizaines de pensées loin d'être marrantes.

Il est 4h du matin, ça fait deux jours que je dors mal et impossible de fermer l'oeil.



Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser du markdown.Afficher l'aide.