Politique

Le Conseil d'État sauve la reconnaissance faciale du fichier TAJ

Le Conseil d'État sauve la reconnaissance faciale du fichier TAJ

https://www.laquadrature.net/2022/05/03/le-conseil-detat-sauve-la-reconnaissance-faciale-du-fichier-taj/

Mardi dernier, le Conseil d'État a rejeté nos arguments contre les opérations illégales de reconnaissance faciale réalisées par la police depuis 10 ans à partir du fichier TAJ.

Le décret du fichier TAJ (traitement des antécédents judiciaires) autorise la police à utiliser la reconnaissance faciale (RF) pour comparer les 9 millions de visages qu'il contient aux images captées par vidéosurveillance, smartphone ou sur internet.

Lien permanent


Les projets à Tinternet & Cie

L'énergie qui anime Tinternet & Cie est formidable et donne l'opportunité à l'équipe de faire beaucoup de projets !

Ce début d’année a été un véritable virage pour l’association. En effet, nous avons décidé de renforcer notre équipe d’intervenants et d’employer une coordinatrice et nous en sommes très fiers !

Cela a été notamment possible grâce à un projet monté conjointement avec le département. Plus de 150 interventions ont été planifiées ce premier semestre dans de nombreux collèges et lycées. Nous abordons quatre grandes thématiques avec les élèves : la cyberdépendance, le cyberharcèlement, la désinformation et l'identité numérique.

C’est un projet fort, portant sur des sujets compliqués et nous espérons accompagner à nouveau le département dès la rentrée prochaine, mais aussi créer et travailler sur de nouveaux projets et partenariats toujours plus utiles et efficaces.

En plus de cela, l'association a mis en place et continue d'animer une permanence numérique les 2ème et 4ème mercredis de chaque mois au bar Le Pixel à Besançon. C'est un moment privilégié pour échanger sur un Internet plus ouvert, éthique et respectueux de la vie privée. Un véritable laboratoire, où la pratique de l’éducation populaire est plus que jamais de mise. À ces occasions, un travail de fond est mené et permet d’ores et déjà de répondre à bon nombre de questions au sujet des outils qui, selon nous, peuvent répondre aux besoins communs des Internautes, quels qu’ils soient.

Enfin, vous le savez, le mois dernier, nous vous avions invité à suivre une conférence très particulière au sujet du Web 2.0. L'évènement était organisé à l'occasion du festival « D'Autres formes » réalisé par La Rodia. La conférence a rencontré un réel succès. Nous avons eu l'occasion de travailler avec des gens formidables et répondre à de vrai challenges techniques. La conférence mêlait des séquences vidéos enregistrées et du live sur fond vert dans le but de faire naitre une interaction insoupçonnée avec le public. Si vous avez loupé l'évènement, voici une courte vidéo avec les moments forts.

Bon visionnage !

Tinternet & Cie au festival « D'Autres Formes »


Tinternet & Cie au sujet du contrôle parental sur France Culture

https://peertube.fr/w/hDrjJSAT6xd82uAyz2uddg


Journal de 8h de France Culture, 22/02/2022

Je suis intervenu au nom de l'association Tinternet & Cie au du projet de loi pour imposer aux fabriquant de matériels connectés l'installation d'un contrôle parental.

Si le contrôle parental est un outil plébiscité par l'association, les parents doivent être conscients des usages et doivent les comprendre pour mieux agir.

Lien permanent


Décrets PASP : fichage massif des militants politiques

Décrets PASP : fichage massif des militants politiques

https://www.laquadrature.net/2020/12/08/decrets-pasp-fichage-massif-des-militants-politiques/

Après la loi sécurité globale et la loi séparatisme, le gouvernement poursuit son offensive généralisée visant à museler toute opposition politique. Mercredi dernier, les trois fichiers de « sécurité publique » (PASP, GIPASP et EASP) ont été largement étendus par trois décrets (ici, ici et là). Ils

On y est, on peut maintenant être fiché pour nos opinions politiques, nos convictions philosophiques, religieuses ou notre appartenance syndicale.

Alors pour reprendre un vieux débat sur la protection des données où on me répondait "je n'ai rien à cacher", ma réponse était systématiquement :

  • Bien sur que si, tu as des choses à cacher car ta vie privée est par définition privée
  • Dans un futur plus ou moins proche, on pourra te reprocher quelque chose encore toléré aujourd'hui.

Ce futur est maintenant le présent.

En dehors de toute activité, nos simples opinions seront inscrites dans un fichier d'état. C'est très grave et nous avons avançons encore vers un état totalitaire. Je pense que le point de non retour à été atteint.

Lien permanent


La liberté d'expression encore menacée

La liberté d'expression encore menacée

https://youtu.be/RwXD_V2VS90

Ou comment instrumentaliser à des fins politiques un événement tragique qui n'a aucun rapport pour relancer une loi anticonstitutionnelle : La loi AVIA

Pourquoi la loi Avia est liberticide et inutile ?

L'appareil législatif contient déjà tous les outils pour lutter contre les contenus manifestement illicites tels que les incitations à la haine, les injures à caractère raciste ou anti-religieuses.

Les contenus terroristes ou pédopornographiques doit être considérés comme tel par un juge et non par l'appréciation de l'administration. Les plateformes privées ne doivent pas jouer le rôle d'organe de censure et encore moins l'automatiser.
Le conseil constitutionnel s'est déja prononcé en indiquant que « le législateur porte une atteinte à la liberté d'expression qui n'est ni adaptée, ni proportionnée au but poursuivi ». Il persiste « le risque que les opérateurs soient incités à retirer tous les contenus contestés, y compris ceux qui sont licites » [1].

Si un contenu devait être supprimé, cela veut donc dire qu'il a été nécessairement publié donc le mal est déjà fait. Mais sous couvert de la lutte contre l'anonyma sur Internet (qui n'est qu'une idée reçue), la loi Avia va permettre de museler les personnes qui dérangent, ceux qui ont des idées en marge, les mouvements contestataires, ceux qui militent pour un état de droit et non pas pour un état policier en imposant une suppression pure et dure de leurs contenus sans l'accord d'un juge.

Cette loi est la porte ouverte vers une énième derive totalitaire où l'état va nous imposer son idéologie.

Lien permanent