Logiciel libre

Bilan tech de l'année 2020

Cette année très particulière m'a quand même permis de consacrer plus de temps pour le logiciel libre que l'an passé.

Mes efforts se sont naturellement dirigés vers les outils que j'utilise et c'est Nextcloud et son écosystème sur lesquels je me suis concentré.

Mon plus gros projet de 2020 est Custom menu, une application pour Nextcloud qui permet de modifier le menu par défaut en proposant d'autres affichages. Je suis très content du résultat et beaucoup d'administrateurs ont décidé de l'installer sur leur instance. En effet, toutes versions confondues, Custom menu a été téléchargé plus de 102 mille fois et les dernières versions sont installées sur environ 9000 instances.

J'ai réalisé du code pour faire évoluer l'application Forms on y ajoutant de nouveaux types de champ. Cela n'a pas du tout été évident d'échanger avec l'équipe de développement mais j'espère voir arriver ces évolutions dans une prochaine version.

Ensuite, j'ai traduis Analytics en français même si je ne suis pas satisfait. Je vais faire de nouvelles traductions l'année prochaine ! Cette application permet de mettre en graphique des données stockées sur Nextcloud ou accessibles depuis une API. C'est encore relativement basique mais c'est tout de même très pratique.

Même si le développement n'est pas très actif, j'utilise l'application Printer et j'ai proposé du code pour gérer les permissions et réduire les risques d'injection de code.

Dans un contexte très différent de Nextcloud, j'ai apporté un correctif au projet PDNS Manager, une interface web qui permet de gérer les enregistrements d'un serveur Powerdns.

J'ai récemment publié Mail RSS, une application pour transformer des emails en flux RSS. Enfin, un peu plus tôt cette année, j'ai mis en ligne les sources du site web qui permet de monitorer le terrarium de la maison.

Je crois avoir fait le tour de mon activité en espérant poursuivre en 2021 !


Mail RSS : transformer des mails en flux RSS

J'essaye de plus en plus de réduire le volume de mails que je reçois. Du coup, quand une newsletter m'intéresse et que les auteurs ne fournissent pas de flux RSS, cela me donne un prétexte pour écrire un nouveau projet : Mail RSS.

Comment ça marche ?

L'idée est assez simple : en utilisant les alias de mail dans Postfix, on peut faire en sorte qu'un mail qui arrive sur le serveur soit traité par une commande. J'ai décidé de rediriger les mails dans un répertoire précis du serveur et je demande à Mail RSS de les lire et de les importer.

Prenons la newsletter de TechTrash comme exemple.

Configuration du serveur de mail

Il faut ajouter un alias qui va générer des fichiers.

techtrash: "| cat > /var/lib/mailrss/techtrash-$(date +%s) && chmod o+rw /var/lib/mailrss/techtrash-$(date +%s)"

Au préalable, j'ai créé le répertoire /var/lib/mailrss et je me suis assuré que mon application pouvait lire et écrire dedans, de même que Postfix (nobody:nogroup).

Configuration de l'application

On doit générer un mailing pour TechTrash. Quand on va importer les mails de TechTrash, on pourra les associer au mailing via son identifiant (ID). On pourra ensuite accéder au flux RSS via le lien généré à sa création. Évidement, on peut créer autant de mailing que l'on veut, les modifier et les supprimer.

$ php bin/console mailing:new "TechTrash"
$ php bin/console mailing:list
 ------------ -------------------------------------- ------------------------------------------------------------------------ --------------------- --------------------- 
  Label        ID                                     Feed                                                                     Created at            Updated at           
 ------------ -------------------------------------- ------------------------------------------------------------------------ --------------------- --------------------- 
  Tech Trash   xxxxxxxx-xxxx-xxxx-xxxx-xxxxxxxxxxxx   https://exemple.fr/mailing/xxxxxxxx-xxxx-xxxx-xxxx-xxxxxxxxxxxx/rss      2020-11-12 13:37:00   2020-11-12 13:37:00  
 ------------ -------------------------------------- ------------------------------------------------------------------------ --------------------- --------------------- 

Enfin, il faut un script qui va traiter les fichiers de /var/lib/mailrss en les important dans le mailing correspondant et qui les supprime du serveur.

#!/bin/sh

cd "/path/to/exemple.fr"

import_mails() {
    LABEL="$1"
    MAILING_ID="$2"

    find /var/lib/mailrss -name "${LABEL}-*" | while read MAIL; do
        php bin/console mail:import "${MAILING_ID}" -f "$MAIL" && rm "$MAIL"
    done
}

import_mails "techtrash" "xxxxxxxx-xxxx-xxxx-xxxx-xxxxxxxxxxxx"

Quand un mail est importé, les données récupérées sont :

  • Le sujet du mail
  • La date du mail
  • Le contenu HTML
  • Le contenu texte
  • Les pièces jointes

Toutes ces données seront accessibles à la consultation.

L'application s'appuie sur Symfony (en version de développement) et le code est totalement libre 😄


Menu personnalisé dans Nextcloud 🎨

Depuis avril dernier, l'application Custom menu (anciennement Side menu) a beaucoup évoluée et pas moins de 46 versions ont déjà été publiées. Custom menu est complet et très stable.

Nextcloud est une plateforme web qui se compose d'applications pour faire tout et n'importe quoi. On peut héberger et partager des documents, gérer ses calendriers et ses contacts, enregistrer ses marque-pages, lire des flux RSS, réaliser des sondages, etc.

Selon moi, quand on active beaucoup d'applications, un des problèmes principaux est le menu qui n'est pas du tout adapté.

Nextcloud

Pour résoudre ce problème, j'ai entrepris le développement d'une application dédiée à la gestion de ce menu et j'ai publiées les premières versions pendant le confinement du début d'année.

Custom menu est totalement personnalisable. On peut modifier l'emplacement du menu selon trois dispositions : dans un panneau latéral, affiché en permanance comme le menu d'Ubuntu ou via un panneau qui s'ouvre sur le dessus. Vous pouvez bien sur choisir les couleurs de tous les éléments, afficher votre logo, la photo de profil de l'utilisateur ou rien du tout, choisir la taille du texte celle des icônes, etc.

On peut aussi désigner des applications qui doivent rester affichées dans le menu original, choisir lesquelles doivent s'ouvrir dans un nouvel onglet et si l'administrateur le permet, alors chaque utilisateur pourra faire sa propre organisation.

Custom menu est compatible avec AppOrder de manière à pouvoir choisir l'ordre d'affichage des applications.

Custom menu

Si vous êtes curieux, n'hésitez pas à tester Custom menu et si vous avez des idées pour faire évoluer l'application ou que vous rencontrez un bug alors je vous invite à ouvrir un ticket sur le dépot du projet.

Enfin, si vous désirez soutenir mon travail, vous avez la possibilité de m'offrir un café 😀


Application Nextcloud : nouvel emplacement pour le menu

En ces temps de confinement, j'essaye de travailler sur les quelques idées de projet de ma todo list 📘

Aujourd'hui j'ai publié une application destinée à Nextcloud et qui permet de modifier l'affichage du menu principal pour en faire un panneau qui s'ouvre sur la gauche de l'interface : Side menu. Cette application est plutôt adaptée aux instances qui activent beaucoup d'outils 🔨

Pour l'installer, vous pouvez passer par le gestionnaire d'application de Nextcloud ou vous pouvez l'installer manuellement en suivant les instructions (en anglais) disponibles dans le dépot du projet 🧪

Une fois installée, la liste des applications du menu supérieur sera masquées et une bouton va apparaître à gauche du logo. C'est depuis ce bouton que vous pourrez afficher le menu. Fonctionne sur bureau, tablette et mobile 📱

Application side_menu Nextcloud


Monitoring d'un terrarium

Il y a quelques semaines, nous avons acheté un terrarium pour le pogona de ma chère et tendre moitié. C'est un animal qui implique un environnement particulier avec des températures de jour et de nuit à ne pas dépasser, et une hygrométrie qui ne doit pas franchir le 50%.

On a installé un thermomètre et un hygromètre analogiques mais les valeurs ne sont pas précises à la lecture. Cela a été un bon prétexte pour jouer avec un Raspberry PI et entreprendre l'installation d'une sonde pour mesurer la température et l'hygrométrie. On a en profité pour ajouter une caméra infra-rouge. Nous pouvons donc avoir des alertes quand les seuils sont dépassés et il est possible de quitter l'appartement tout en gardant un œil sur le dinosaure 🦖

Le Raspberry PI utilisé est le modèle 4 avec 2Go de RAM muni de Raspbian Lite. La vidéo s'appuie sur la caméra fisheyes à vision nocturne et le logiciel Motion combiné au frontend MotionEye. Le capteur est un AM2302 et mesure la température et l'hygrométrie.

Le Raspberry PI est dédié pour faire les mesures et gérer la caméra. Les mesures sont envoyées vers une application web développée en PHP avec Symfony pour produire de jolis graphiques 📈. Des enregistrements vidéos sont également réalisés lorsqu'un mouvement est détecté. Les captures sont récupérés périodiquement vers l'application web afin qu'on puisse les consulter quand on veut 📽

Le résultat est plutôt pas mal cool et on apprécie vraiment l'aide que ça apporte !