Logiciel libre

Je viens de publier le code source d'un nouveau projet : Wireguard GUI.

Pour rappel, Wireguard permet de réaliser des VPN rapidement et assez simplement. Il est multiplateforme et très robuste.

Wireguard GUI est quant à lui un logiciel écrit en Go qui pemet de gérer les connexions existantes de Wireguard depuis une application graphique. L'idée derrière cet utilitaire est de faciliter la modification des fichiers de configuration et de gérer le démarrage des interfaces. Wireguard GUI est destiné à Linux.

C'est un projet libre et il vous pouvez télécharger une version compilée depuis la page des releases. Toutes les informations techniques sont disponibles sur le dépot du projet.

Wireguard GUI


Je suis un fervent utilisateur de i3wm et ça dure depuis des années ! Grâce à i3blocks, j'ai pu développer mes propres blocs initialement écrits en PHP, mon langage de prédilection. Dans un but d'apprentissage mais aussi pour gagner de préciseuses ressources (CPU/mémoire/temps d'exécution), j'ai entrepris une refonte en Go.

Ces blocs permettent de récupérer les adresses IP des interfaces réseau, son IP publique, d'activer et désactiver des connexions VPN Wireguard, d'afficher l'usage des disques, créer des lanceurs d'applications, afficher le volume du son et ce qui est joué sur Spotify, générer une barre de tâches, des indicateurs pour RSS et Atom et des messages quand des processus sont détectés.

Toutes la documentation et les liens de téléchargement sont disponibles dans le dépot du projet. Voici un aperçu des blocs en fonctionnement :

i3-blocks-go


Ces dernières semaines, j'ai réalisé plusieurs Pull Requests sur des projets écrits en Go. J'ai travaillé sur une fonctionnalité qui permet d'ajouter des informations dans le registre de paquet de Gitea, j'ai corrigé un bug sur l'outil d'intégration continue Woodpecker et j'ai proposé une fonctionnalité pour Codeberg/pages-server que j'utilise pour héberger des pages statiques. Ces contributions étaient mes premiers pas avec Go et j'ai vraiment apprécié ce langage.

Pour en apprendre un peu plus, j'ai décidé de réécrire un projet initialement en PHP. Le use case est très personnel, mais il peut sans doute plaire à d'autres personnes. Il s'agit d'un outil client/server en ligne de commande pour servir des fichiers vidéos distants.

Le projet s'appelle Mugo et les sources sont libres ! Je fourni un unique binaire qui permet de lancer le serveur et le client.

Côté serveur, il suffit de définir quel est le répertoire où se trouvent les vidéos, sur quel port écouter et l'adresse publique du serveur web qui sera démarré (API). Coté client, on définit l'adresse du serveur web (API) et éventuellement les filtres à appliquer.

Une fois le serveur démarré, le client peut s'y connecter et afficher les vidéos disponibles. Les vidéos pourront être sélectionnées interactivement avec leur numéro ou en spécifiant une plage.

Pour démarrer le serveur, la commande est simple : mugo serve. Le répertoire courant sera servi par défaut et il écoutera sur le port 4000. Il est possible de spécifier l'adresse publique du serveur avec l'argument --api-url (si reverse proxy par exemple).
Dans mon cas, l'API exposée par le serveur est accessible via un frontend Apache2. L'adresse du proxy est sous la forme https://videos.example.com. Mes fichiers sont stockés dans le répertoire /srv/videos (sous répertoires inclus). Voilà comment je lance le serveur :

$ mugo serve -d /srv/videos -u https://videos.example.com

Je peux maintenant accéder à l'API via https://videos.example.com/api/list.

Côté client, je peux afficher la liste des vidéos comme suit. Le résultat de chacunes de ces commandes sera une liste de vidéos avec un prompt interactif.

# Lire les fichiers (mpv)
$ mugo play -u https://videos.example.com

# Télécharger les fichiers (wget)
$ mugo download -u https://videos.example.com
$ mugo download -d "$HOME/Videos" -u https://videos.example.com

# Afficher que les fichiers qui contiennent "batman"
$ mugo play -u https://videos.example.com -n batman
# …et les ordonner par nom
$ mugo play -u https://videos.example.com -n batman -o name

Toutes les infos sur le projet son dispos sur Gitnet 🙂


Murph est un framework open-source pour construire des CMS. Il est développé à l'aide de Symfony et permet de gérer des sites web avec plusieurs noms de domaines et en plusieurs langues.

Cet article fait partie d'une série de tutoriaux pour présenter les fonctionnalités de Murph.

Contrairement à pas mal de CMS, une page permet de rassembler des contenus qui pourront être réutilisés plusieurs fois dans une arborescence, là où certains CMS lient définitivement une page à un élément du menu.

Par ailleurs, une page ne contient que des données qui pourront être présentées comme on le veut. Autrement dit, la manière de rendre une page est indépendante de la façon de rédiger les contenus.

On va créer une nouvelle page ExamplePage avec ces contenus :

  • un titre title qui sera un champ texte
  • un bloc de contenu content avec l'éditeur TinyMCE

On va ensuite enregistrer la page dans Murph et lui donner le nom Page d'exemple.

core:
    site:
        # ...
        pages:
            App\Entity\Page\ExamplePage:
                name: "Page d'exemple"
                templates:
                    - {name: "Default", file: "page/example/default.html.twig"} 

Quand une page est créée, un template par défaut l'est aussi. Une page peut avoir autant de templates qu'on souhaite.

Éditons le template par défaut pour afficher simplement nos contenus :

{% extends 'base.html.twig' %}

{% block page %}
    <h1>{{ _page.title.value }}</h1>

    {{ _page.content.value|raw }}
{% endblock %}

On peut à présent créer un nouvel élément dans le menu, lui attribuer une nouvelle page et commencer à saisir le contenu.

La documentation complète est disponible sur doc.murph-project.org.


Murph est un framework open-source pour construire des CMS. Il est développé à l'aide de Symfony et permet de gérer des sites web avec plusieurs noms de domaines et en plusieurs langues.

Je vais entamer une série de tutoriaux pour présenter les fonctionnalités de Murph.

Cet article va pour expliquer comment utiliser Murph et générer des interfaces de CRUD afin de créer, voir, mettre à jour et supprimer des entités.

Dans un premier temps, il faut créer une nouvelle entité Example. Si vous avez déjà réaliser cette opération, vous pouvez passer à l'étape suivante.

dev@project $ php bin/console make:entity Example

j'ai décidé d'ajouter ces attributs :

  • label de type string obligatoire
  • content de type text obligatoire

On doit maintenant éditer App\Entity\Example et implémenter l'interface App\Core\Entity\EntityInterface :

<?php

namespace App\Entity;

use App\Core\Entity\EntityInterface;
use App\Repository\ExampleRepository;
use Doctrine\ORM\Mapping as ORM;

/**
 * @ORM\Entity(repositoryClass=ExampleRepository::class)
 */
class Example implements EntityInterface
{

Puis il faut mettre à jour la base de données :

dev@project $ make doctrine-migration

Ensuite on va générer :

  • le générateur de requête App\Repository\ExampleRepositoryQuery
  • la fabrique App\Factory\ExampleFactory
  • le formulaire d'édition App\Form\ExampleType
dev@project $ php bin/console make:repository-query ExampleRepository
dev@project $ php bin/console make:factory ExampleFactory Example
dev@project $ php bin/console make:form ExampleType Example

Générons à présent le CRUD :

dev@project $ php bin/console make:crud-controller \
  ExampleAdminController \
  Example \
  ExampleRepositoryQuery \
  ExampleFactory \
  ExampleType

Enfin, ajoutons le lien dans le menu du backoffice :

{{ include('@Core/admin/module/_menu_section.html.twig', {label: 'My section'}) }}

<ul class="nav flex-column">
    {{ include('@Core/admin/module/_menu_item.html.twig', {
        id: 'example',
        label: 'Examples',
        route: path('admin_example_index'),
        icon: 'fa fa-pen'
    }) }}
</ul>

…et c'est terminé !

Vous pouvez commencer à personnaliser le CRUD en modifiant ExampleAdminController et sa methode getConfiguration. La documentation est ici.