Informatique

L'une des forces de Wordpress est sa ribambelle de plugins dont Elementor qui permet de créer des pages sans toucher au code.

Pour permettre d'éditer du contenu de la même façon, GrapesJS est maintenant nativement intégré dans Murph depuis la version v1.13. Les blocs permettent de créer n'importe quel contenu en s'appuyant sur les composants Bootstrap 4. La version de développement de Murph intègre d'ores et déjà d'autres outils comme les presets webpage et newsletter pour se passer de Bootstrap.

Si vous voulez essayer, un site de démo a été mis en ligne 😏

GrapesJS dans Murph

Pour mettre à jour Murph, rien de plus simple :

$ composer update
$ yarn upgrade
$ make build

Murph est un framework open-source pour construire des CMS. Il est développé à l'aide de Symfony et permet de gérer des sites web avec plusieurs noms de domaines et en plusieurs langues.

Voici un aperçu des changements depuis la version 1.7 pour laquelle j'avais réalisé un article.

Dépendances

Dans un premier temps et c'est sans doute le changement le plus important, le core du projet a été migré vers un dépôt dédié. Par conséquent, le moteur de Murph peut être installée comme une dépendance classique via composer.

Ainsi, le fichier composer.json du projet murph/murph-skeleton a été réduit au strict nécessaire et permet de mettre à jour facilement Murph.

Dans cette même démarche à faciliter le développement et surtout la mise à jour des dépendances javascript, toutes les dépendances du fichiers package.json ont été migré vers un package node dédié.

À la suite de ces changements, mettre à jour une instance de Murph est très simple :

composer update
yarn upgrade
make build

Nouvelles fonctionnalités et correctifs

Globalement, pas mal de petites corrections ont été apportées. Voici les fonctionnalités implémentées depuis la v1.7.

Le gestionnaire de fichiers permet à présent de renommer un fichier. Seule l'extension du fichier ne peut pas être modifiée pour des questions de sécurité.
Son affichage est également mieux géré dans le cas où plusieurs modales sont affichées (ajout d'un flou sur les modales du dessus).

Il est possible d'indiquer des rôles dans la configuration de Murph afin de définir des permissions sur des éléments d'un menu. Ainsi, une page pourra être restreinte à des utilisateur⋅trices spécifiques.

Afin de réaliser des liens dans un template Twig vers des éléments de la navigation, quatre nouvelles fonctions twig ont été ajoutées : code_url, code_path. Pour gérer les cas d'exceptions, vous pouvez également utiliser : safe_code_url et safe_code_path.
Ces fonctions prennent en paramètres le code du menu et le code du nœud. Le moteur va détecter la navigation courante pour générer le lien. Cette fonctionnalité est très pratique quand plusieurs navigations partagent une arborescence commune et qu'on souhaite faciliter le développement des templates. 

Un nouveau maker symfony a été créé pour générer facilement une nouvelle page. Au même titre que pour générer une entité en ligne de commande, vous pourrez créer et paramétrer une page avec php bin/console make:page.

L'éditeur EditorJS a été ajouté dans Murph et ajoute approche complémentaire à TinyMce pour rédiger du contenu. Comme cet éditeur s'appuie sur l'idée de blocs, un nouvelle fonction twig permet de rendre un contenu édité avec EditorJS : editorjs_to_html. Cette fonction peut prendre un tableau de blocs autorisés à être rendus. Par ailleurs, bien que des vues par défaut existent pour rendre chaque bloc, vous pourrez paramétrer des vues spécifiques pour vos blocs. Cet article est d'ailleurs rédigé avec EditorJS.

La gestion du menu de l'administration de Murph a été simplifiée par l'utilisation de vues pour créer des sections et des éléments de menu.

Enfin, la version de Murph a été ajoutée dans l'interface d'administration en haut à droite.

Installation de Murph

Pour installer et Murph et commencer à développer son CMS, le processus est ultra simple :

composer create-project murph/murph-skeleton MonProjet # Installation du projet
cd MonProjet
cp .env .env.local
vim .env.local 
make build # On génère les données du CMF (base de données, assets, etc.)
php bin/console murph:user:create # Création d'un compte
symfony server:start -d # On lance le serveur web de dev

J'espère que ça vous plaira ☺️


Murph est un framework open-source pour construire des CMS. Il est développé à l'aide de Symfony et permet de gérer des sites web avec plusieurs noms de domaines et en plusieurs langues.

Depuis la version v1.0 publiée fin janvier 2022, pas mal de mises à jour sont arrivées. Certains sont visibles dans l'interface d'administration, d'autres sont ancrées dans le moteur du CMS. En voici quelques-unes :

  • Un outils d'analyse web a été ajouté et permet, sur demande, d'activer un outil pour compter les pages vues, les référants et le type de périphérique (mobile ou desktop)
  • Le gestionnaire de fichiers permet d'uploader un répertoire complet. On peut choisir chosir la manière d'afficher les fichiers selon leur nom ou la date de mise à jour
  • Un gestionnaire de redirection a été ajouté et permet de créer des règles fines
  • Le template par défaut a été réécrit et contient le nécessaire pour lancer un nouveau développement
  • node-sass est remplacé par sass et il est nécessaire d'avoir une version de NodeJS >= 16
  • Les assets de Murph ont été déplacés dans le core ce qui permet de faciliter la mise à jour du CMS

Conjoitement à tout ça, des dépendances ont été mises à jour ou remplacées et des bugs ont été corrigés !

Murph


Tinternet & Cie au sujet du contrôle parental sur France Culture

https://peertube.fr/w/hDrjJSAT6xd82uAyz2uddg


Journal de 8h de France Culture, 22/02/2022

Je suis intervenu au nom de l'association Tinternet & Cie au du projet de loi pour imposer aux fabriquant de matériels connectés l'installation d'un contrôle parental.

Si le contrôle parental est un outil plébiscité par l'association, les parents doivent être conscients des usages et doivent les comprendre pour mieux agir.

Lien permanent


Au moment où j'écris cet article, j'administre 2 serveurs Matrix Synpase. Pour rappel, Matrix est un protocole de messagertie instantannée très interopérable. Le projet Matrix Synpase est un serveur écrit en python qui implémente ce protocole. Matrix Synpase fournit une API qui va communiquer avec nos clients de messageries favoris comme Element.

Afin d'administrer ces serveurs, j'avais besoin d'une interface web qui peut me permettre de réguler les accès. Synapse-Admin a complétement répondu à mon besoin. Cette interface n'est composées que de fichiers statics et se greffe sur les API des serveurs.

Avant d'installer Synapse-Admin, il faut s'assurer d'être administreur sur le serveur Matrix. Si vous travaillez avec SQLite, il suffira de faire comme suit mais la requête SQL sera la même si vous utilisez PostgreSQL.

# su - matrix-synapse -s /bin/bash
$ sqlite3 /var/lib/matrix-synapse/homeserver.db
sqlite> UPDATE users SET admin = 1 WHERE name = '@identifiant:example.com';
sqlite> .exit

Ensuite, vous avez juste à récupérer l'archive de Synapse-Admin depuis Github et de la rendre accessible derrière un serveur HTTP local ou en ligne.

Synapse-Admin UI

Une fois identifié⋅e, vous pourrez administrer l'ensemble des comptes du serveurs, avoir une visibilité sur les salons créés et les médias. Bien sur, il n'est pas possible d'accéder aux données qui restent totalement chiffrées même pour l'administrateur.

Synapse-Admin UI